La lutte contre le changement climatique n’en est qu’à ses débuts. Les efforts accrus de la part de l’Union européenne devraient permettre de réaliser des progrès encore plus importants. Karl-Josef Hildenbrand/dpa

«Les denrées et les produits ne coûteront certainement pas moins cher»

points
|
3
minutes de lecture

Dans le cadre du paquet «Ajustement à l’objectif 55» lié à la révision de la législation en matière de climat, d’énergie et de transport, l’Union européenne (UE) veut accélérer le rythme de réduction des émissions de CO2 d’ici à 2030. Dans une interview, Jean-Christophe Füeg, chef de la section Affaires internationales à l’Office fédéral de l’énergie, revient sur les conséquences que cela aura en Suisse, notamment s’agissant du prix de l’essence et des marchandises.

En juillet, l’UE a édité le paquet «Ajustement à l’objectif 55». Son objectif est de réduire d’ici 2030 les émissions de CO2 de 55 % par rapport celles de 1990, au lieu des 40 % initialement prévus. Que signifie concrètement cette décision pour la Suisse?

La majeure partie de l’«Ajustement à l’objectif 55» se présente sous forme d’une législation européenne spécifique, sans impact direct sur la Suisse. En tant qu’État souverain, la Suisse détermine en effet ses propres objectifs. Néanmoins, comme les ambitions de l’UE en matière de climat ne cessent d’augmenter, il se peut que la Suisse doive un jour se justifier. Car, au sein de l’UE, plus un État membre est riche, plus son implication doit être importante.

Dans combien de temps peut-on s'attendre à cela ?

L'entrée en vigueur de Fit for 55 prendra deux à trois ans.

L’échange de droits d’émission est un élément central du programme. Qu’est-ce que cela impliquera pour la Suisse?

La Suisse et l’UE sont déjà liées en matière d’échange de droits d’émission. Par conséquent, le mécanisme d’ajustement carbone aux frontières (CBAM) nouvellement adopté ne s’appliquera pas à la Suisse. Il n’y aura donc pas d’augmentation des tarifs douaniers. Cela dit, d’innombrables questions techniques devront être réglées.

L’UE veut rendre les échanges de droits d’émission plus rares et plus coûteux. Comment devrons-nous nous positionner?

La Suisse devra suivre le mouvement, car, sinon, les ambitions des parties en présence diminueront.

L’échange de droits d’émission sera également étendu à la navigation, aux bâtiments et aux transports, et renforcé pour ce qui est de l’aviation. Quelles répercutions sont envisageables?

L’impact sur l’aviation devrait être directement perceptible. Le nouveau système d’échange de droits d’émission lié à la chaleur et au transport sera probablement important. Et tout ce qui touche à notre taxe CO2 sur les carburants et à l’obligation de compensation pour les carburants devra être clarifié.

L’essence, les denrées alimentaires et d’autres produits deviendront-ils plus onéreux?

Ils ne coûteront en tout cas certainement pas moins cher. Mais si les combustibles deviennent plus coûteux, de plus en plus de personnes de l’UE ne seront plus capables de chauffer leur maison de manière adéquate. C’est pourquoi les gouvernements sont toujours plus réticents à répercuter les coûts du changement climatique sur les citoyens. Ils préfèrent cibler les entreprises et couvrir les coûts supplémentaires par des taxes.

Quelles difficultés l'UE rencontrera-t-elle dans sa mise en œuvre ?

Le chemin vers la neutralité climatique est de plus en plus escarpé. Les derniers dix pour cent de réduction des émissions seront immensément plus difficiles que les premiers dix pour cent. L'installation d'éoliennes et de panneaux solaires est relativement facile. Il est plus difficile de rénover des centaines de millions de bâtiments. Transformer des industries et des chaînes de valeur entières, comme dans le cas de l'hydrogène, sera encore plus difficile. Pour l'instant, l'UE peut amortir partiellement les coûts grâce à son fonds de reconstruction. Un jour, cependant, la dette devra être remboursée.

La Suisse va-t-elle devoir se «rattraper»?

Notre pays est à la traîne en matière d’énergies renouvelables. De nombreux projets sont bloqués. Si l’on ajoute les émissions issues des produits de consommation importés, la Suisse, eu égard à son nombre d’habitants, se classe parmi les pires pays au monde. Cela nuit à l’image d’élève modèle.

Jean-Christophe Füeg, chef de la section Affaires internationales à l'Office fédéral de l'énergie. zVg
Pas de partenaire pour cette catégorie d'article.
Première publication : 
13.8.2021
  | Dernière mise à jour : 
13.8.2021

L’«Ajustement à l’objectif 55»

Avec l’«Ajustement à l’objectif 55», l’Union européenne veut réduire, d’ici à 2030, les émissions de gaz à effet de serre de 55% par rapport à 1990, au lieu des 40% initialement prévus. Cet objectif doit notamment être atteint en mettant en place ces mesures:

  • Dire adieu au moteur à combustion interne. Aucune nouvelle immatriculation de voitures à moteur à combustion après 2035 et une augmentation de la part des carburants biologiques et synthétiques dans les transports maritimes et aériens.
  • Taxe sur le climat (CBAM): les importations en provenance de pays dont la réglementation en matière de CO2 est faible ou inexistante doivent être soumises à une taxe sur le climat.
  • Adaptation de l’échange de droits d’émission: nouvel échange pour les secteurs du bâtiment, du transport et de la navigation.
  • Rareté des échanges de droits d’émission. Les certificats seront plus chers, ce qui entraînera des efforts supplémentaires et des réductions de CO2. Cela rendra par exemple plus coûteux le fonctionnement des centrales électriques au charbon.
  • Fonds social pour le climat: aide aux consommateurs et aux États dans le besoin qui sont fortement touchés par les changements, et cela grâce aux recettes des échanges de droits d’émission.
Participer au sondage
Nous enregistrons votre réponse

Vous avez déjà participé

Voir mes points

Sélectionnez une réponse

Super ! Vous gagnez:

0
points
Échanger mes points

Quel dommage !

0
Réessayez tout de suite.
Échanger mes points
Oups ! Un problème est survenu lors de la soumission du formulaire.
Nous enregistrons votre réponse

Vous avez déjà participé

Voir mes points

Sélectionnez une réponse

Super ! Vous gagnez:

points
Échanger mes points
Oups ! Un problème est survenu lors de la soumission du formulaire.
Nous enregistrons votre réponse

Vous avez déjà participé

Voir mes points

Super ! Vous gagnez:

0
points
Échanger mes points
Oups ! Un problème est survenu lors de la soumission du formulaire.

Partagez cet article

Plus d'articles