L'énergie éolienne au lieu du charbon : le calculateur d'empreinte WWF conseille de remplacer les énergies fossiles par des énergies renouvelables le plus rapidement possible. Foto: Getty Images/iStock

Ici, vous pouvez découvrir sans relâche à quel point votre empreinte CO₂ est élevée.

points
|
3
minutes de lecture

Le calculateur d'empreinte écologique du WWF vous indique le poids de votre empreinte écologique. Un auto-test a donné à réfléchir.

75 pour cent de moins de pollution CO₂ possible

Le chiffre sur l'écran fait l'effet d'un coup de pied : 14,1 tonnes. C'est le poids de l'empreinte équivalente en CO₂, selon le calculateur d'empreinte de l'Institut de l'environnement. WWF c'est l'équivalent de l'empreinte CO₂ que je laisse sur la planète chaque année. "Equivalent" car en plus du CO₂ provenant de l'échappement de ma voiture, les émissions de méthane et de protoxyde d'azote sont également incluses.

Le résultat est dévastateur. Mais je ne suis que légèrement au-dessus de la moyenne suisse : 13,51 tonnes de CO₂ sont produites par les Suisses chaque année, soit six tonnes de plus que la moyenne mondiale de 7,41 tonnes. Le calculateur d'empreinte me rappelle un autre chiffre : si le monde entier devait vivre avec un pied de la même taille que le mien, il nous faudrait 3,23 planètes pour disposer de suffisamment de ressources.

Bien sûr, il serait possible de se passer de tout ce qui me coûte cher. J'ai laissé le calculateur d'empreinte faire son travail une deuxième fois et j'ai obtenu la valeur la plus basse, à savoir 3,34 tonnes, soit moins d'un quart de la première valeur. Dans ce cas, mon second moi, CO₂-idéal, ne possède pas de voiture, seulement un vélo normal, ne prend jamais les transports en commun, ne s'envole jamais vers des pays lointains, se chauffe au bois, achète rarement des vêtements et mange un régime végétalien....

Vegan ! ? Renoncer complètement aux œufs, au beurre et à la mayonnaise ? Bien que le calculateur d'empreinte suggère qu'un plat de viande a un impact environnemental trois fois supérieur à celui d'un repas végétarien, je reconnais mes limites : Ne plus jamais mordre dans un cordon bleu n'est pas une option pour le moment.

"Le plus important est de s'éloigner des combustibles fossiles". Marie Seidel, WWF

Je ne peux guère influencer les autres facteurs non plus. "Une partie de l'empreinte écologique provient des services fournis à l'ensemble de la population", explique Marie Seidel, conseillère en communication au WWF. L'entretien des réseaux de transport, la gestion des déchets et l'approvisionnement en eau, la police, l'armée et les services de secours sont autant d'activités qui génèrent des émissions et conduisent à une quantité dite de base. Cette situation ne peut être influencée que par une intervention politique, selon M. Seidel. En attendant, on trouve des politiciens soucieux de l'environnement dans tous les partis. Mais que se passe-t-il si je n'aime pas ces personnes ?

La mobilité au sommet de la gloire

Les effets les plus efficaces sont donc mon propre comportement. Je n'ai même pas besoin d'abandonner tout ce qui m'est cher. "La chose la plus importante est de s'éloigner des combustibles fossiles", me dit Seidel. Il s'agit notamment du fioul domestique, de l'essence, du diesel, du kérosène et du gaz naturel, ainsi que de l'électricité importée des centrales électriques au charbon. En Suisse, la plus grande part des émissions de CO₂ est causée par la mobilité, suivie par la consommation.

Je me suis donc fixé un premier objectif : un maximum de huit tonnes de CO₂. C'est encore trop, mais comme pour la perte de poids, ce sont les petits pas qui mènent au succès. Le calculateur d'empreinte fait le calcul une troisième fois. Avec un mode de vie auquel je peux m'habituer dans un premier temps, j'arrive à 7,94 tonnes de CO₂ (voir encadré info) - ceci sans devoir renoncer aux vacances sur la plage grecque et au cordon bleu adoré. Pour ces derniers, je suis heureux d'endurer un coup de pied aux fesses de temps en temps.

Cliquez ici pour le calculateur d'empreinte.

Pas de partenaire pour cette catégorie d'article.
Première publication : 
20.4.2021
  | Dernière mise à jour : 
9.6.2021

C'est ainsi que je gère 7,94 tonnes de CO₂.

  • Fruits et légumes : principalement des produits locaux et régionaux.
  • Pas plus de trois fois par semaine les produits laitiers, les produits avec œuf et la viande ou le poisson.
  • Presque exclusivement des produits labellisés tels que bio, commerce équitable, etc.
  • Je ne jette presque jamais de déchets alimentaires.
  • Faible consommation de vêtements, de chaussures, de meubles, d'appareils ménagers, de loisirs et de culture.
  • Fréquentation moyenne des restaurants.
  • Utilisation de la voiture ou de la moto pour les loisirs : moins de 2000 km par an.
  • Transports publics, bicyclette électrique pendant les loisirs : moins de 60 km par semaine.
  • Vol : huit heures maximum par an. Pas de croisières.
  • J'ai lavé plus de la moitié du linge à 30 degrés et l'ai fait sécher sur la corde à linge.
  • Achat d'électricité 100 % verte.
  • Surface habitable pour deux personnes : 76-100 m2.
  • Chauffage au gaz naturel, pièces chauffées à 21 degrés.

Participer au sondage
Nous enregistrons votre réponse

Vous avez déjà participé

Voir mes points

Sélectionnez une réponse

Super ! Vous gagnez:

0
points
Échanger mes points

Quel dommage !

0
Réessayez tout de suite.
Échanger mes points
Oups ! Un problème est survenu lors de la soumission du formulaire.
Nous enregistrons votre réponse

Vous avez déjà participé

Voir mes points

Sélectionnez une réponse

Super ! Vous gagnez:

points
Échanger mes points
Oups ! Un problème est survenu lors de la soumission du formulaire.
Nous enregistrons votre réponse

Vous avez déjà participé

Voir mes points

Super ! Vous gagnez:

0
points
Échanger mes points
Oups ! Un problème est survenu lors de la soumission du formulaire.

Partagez cet article

Plus d'articles